www.problemgambling.ca Logo du Centre de toxicomanie et de santé mentale


Jeu problématique – Facteurs de risque de développer un problème de jeu

Ces facteurs de risque peuvent contribuer au développement de problèmes de jeu ou rendre plus difficile l’abandon des habitudes de jeu. Les personnes les plus à risque sont celles qui :

  • ont gagné un gros montant les premières fois qu’elles ont joué, les incitant à faussement imaginer d’autres gains ;
  • ont facilement accès à leur forme de jeu préférée ;
  • ont des idées fausses sur les chances de gagner ;
  • ne prennent pas de mesures pour contrôler leurs gains et leurs pertes au jeu ;
  • ont subi une perte ou des changements récemment, par exemple, divorce, perte d’emploi, retraite ou mort d’un être cher ;
  • se sentent souvent seules, s’ennuient souvent, prennent des risques ou agissent sans réfléchir ;
  • ont des problèmes financiers ;
  • ont peu d’intérêts et de passe-temps ou ne savent pas où elles vont dans la vie ;
  • ont déjà eu des problèmes de santé mentale, particulièrement de dépression et d’angoisse ;
  • ont subi de mauvais traitements ou un traumatisme ;
  • ont des parents qui ont ou ont déjà eu des problèmes de jeu ;
  • ont déjà eu ou ont encore des problèmes d’alcool, de toxicomanie ou de jeu ou bien ont été ou sont encore des personnes dépensières ;
  • associent leur estime de soi à leurs gains ou à leurs pertes.
  • Plus le nombre de facteurs s’appliquant à une personne est élevé, plus celle-ci risque de développer un problème de jeu.

Les problèmes de jeu ne sont pas compartimentés mais se situent plutôt sur un continuum.

Continuum du jeu

  • Non-joueurs: Certaines personnes ne s’adonnent jamais aux jeux de hasard et d’argent.
  • Joueur social occasionnel : La plupart des gens jouent socialement, achetant de temps en temps un billet pour un tirage ou un billet de loterie ou visitant occasionnellement un casino pour se divertir.
  • Joueur social sérieux : Ce type de joueur joue régulièrement. Le jeu représente la principale forme de loisir, mais il ne passe pas avant la famille et le travail.
  • Harmful involvement: Ce type de joueur connaît des problèmes relationnels et des difficultés dans sa vie personnelle et professionnelle.
  • jeu pathologique Pour un petit nombre de personnes, mais tout de même significatif, le jeu a des conséquences néfastes sur tous les aspects de leur vie. Les personnes qui ont des problèmes de jeu aussi graves sont incapables de contrôler leur envie de jouer, malgré les préjudices que cela cause. Elles sont plus susceptibles de jouer pour échapper aux problèmes et atténuer l’angoisse.
Questionnaire sur le jeu
En répondant à ces neuf questions, vous pourrez déterminer si le jeu a des effets négatifs sur votre vie.
Appli de gestion du jeu
Utilisez cet outil Web pour noter les moments où vous jouez ou avez envie de jouer.
Auto-assistance pour les personnes qui jouent
Vous jouez ? Ces outils interactifs vous aideront à explorer, à réduire ou à arrêter vos activités.
Auto-assistance pour les parents et amis
Une personne que vous aimez joue-t-elle trop ? Grâce à ces exercices interactifs, apprenez pourquoi elle joue et ce que vous pouvez faire pour l’aider.